Auteur : Marques & Coop

Retour sur les vendanges de l’Union de Vignerons de l’Île de Beauté

Les vendanges ont duré du 16 août au 30 septembre, commençant par le vin effervescent le Prestige brut et les blancs, les cépages rouges comme le Sciaccarellu pour les rosés et enfin les cépages
rouges pour les vins rouges, se terminant avec les Syrah et Niellucciu du Prestige du Président : « Finesse, équilibre et constance » sont les maîtres mots de l’oenologue Alain Leymarie quand il assemble Niellucciu, Sciaccarellu et Syrah pour élaborer la grande cuvée Prestige du Président, la seule à échapper à la perte de volume causée par « les fortes chaleurs de l’été et le manque d’eau du mois de mai ».
Les premières dégustations révèlent « le Prestige rosé intense en arôme et plein de vivacité, le blanc opulent et aromatique, le rouge, lui, est encore en fermentation et pas encore assemblé ».

Portée par ses valeurs, son engagement pour la qualité, ancrée dans les terroirs de l’est de la Corse, la SCA UVIB se positionne comme le premier metteur en marché des vins corses.
La gamme Prestige du Président a obtenu 3 Etoiles au Guide hachette 2017 pour le Prestige rouge 2014, et 1 Etoile pour le blanc et pour le rosé 2016 (GH 2018).
Aux USA pour The Wine Advocate (Robert Parker – Guide Michelin), les notes s’envolent pour le Prestige rouge 2015 avec un 94 points sur 100 (92 points pour le millésime 2012 et 91 points pour le millésime 2013).

Retour sur les vendanges de l’Union de Producteurs Saint-Emilion

La cave connaît des vendanges « atypiques puisqu’en deux phases, la première se terminant pour les raisins issus des vignes n’ayant pas subi le gel et probablement début octobre pour la seconde génération de raisins. Les conditions climatiques surprenantes cette année en sont la cause : la période estivale a globalement été moins chaude qu’en 2015 et 2016 (bien que les mois de mai et de juin laissaient présager un été très chaud et très sec) et la pluie non plus n’a pas été au rendez-vous, et ce, pour la troisième année consécutive.
« Petite quantité mais belle qualité » est la seule conséquence de l’épisode des gelées du mois d’avril (inédites depuis 1991 aux dires des plus anciens). À la vigne, le millésime 2017 s’est caractérisé par la précocité du cycle végétatif : la plante est partie très tôt dans la saison, avec son débourrement au 25 mars, suivi des contre-bourgeons sortis promptement après les premiers bourgeons ; la floraison a débuté au 20 mai et la véraison au 1er août (pour une véraison totale au 15 août) ; on observe encore une belle évolution en phase de maturation (+2,3 point de maturité, contre 1,1 en moyenne).
Bien qu’il soit encore tôt pour affirmer ce que seront les attributs du nouveau millésime, une belle trame tannique semble se confirmer (avec un potentiel polyphénolique de bon niveau) et l’on distingue déjà des arômes remarquables lors des dégustations des baies dans les vignes et des premiers jus en cuve. En somme, un millésime intéressant, fruité et d’une belle tenue ».

L’UDP de Saint-Emilion distribue une cinquantaine de Châteaux et une dizaine de marques propres au sein de sa gamme, en partie vinifiées dans son cuvier gravitaire de 141 cuves en inox. Ce concept original, moderne et extrêmement respectueux de la qualité et de la tradition, est unique à cette dimension en France (les cuves de faible capacité permettent une vinification parcellaire des différentes propriétés).
Le magasin de vente, rénové au printemps, présente plus de 300 m² d’exposition et une extension dédiée aux vins « Ici et ailleurs ». À la vingtaine de vins de la cave proposés à la vente, s’ajoute donc une dizaine de vins d’horizons divers et variés.

Retour sur les vendanges des Vignerons de Tutiac

« Nous espérons approcher les 50 % du volume d’une récolte moyenne et nous sommes satisfaits de la récolte qui se poursuit, la qualité étant au rendez-vous, même si le gel a fortement touché le vignoble. Les blancs et rosés sont fruités, avec une belle fraîcheur. Sur les rosés en particulier, nous avons veillé à préserver les volumes et à favoriser fortement le pressurage direct. Les premiers jus rentrés des rouges, démarrant tout juste, présentent un beau potentiel aromatique. Nos vignerons, techniciens et oenologues sont sur le pied de guerre pour maintenir tout le potentiel qualitatif de ces vendanges 2017 ».

Cette coopérative créée en 1974, aujourd’hui le premier producteur de vin d’appellation d’origine contrôlée en France et le leader des Côtes de Bordeaux, offre une variété de gammes, des produits « fun » aux cuvées d’exception.
Avec L’Un Dans L’Autre, dévoilée à Vinexpo, Les Vignerons de Tutiac ont entrepris de redécouvrir le procédé de vinification intégrale. Une série limitée à 3 200 bouteilles, un packaging premium et innovant.

« Les vendanges à la main se poursuivent sur les parcelles dédiées à L’Un Dans L’Autre, la nouvelle vinification intégrale, dont le millésime 2014 fera sa sortie dans les rayons dès le mois d’octobre. Ce Blaye Côtes de Bordeaux 2014, dévoilé en avant-première à Vinexpo 2017, se positionne comme un produit ultra premium mettant en avant la vinification intégrale, ce procédé où l’ensemble des étapes de vinification est réalisé en barrique.
Ce vin nécessite une sélection fine et rigoureuse des raisins et un travail d’orfèvre au niveau de la vinification pour un mariage parfait au coeur de la barrique. Pour cette cuvée « haute couture », nous choisissons les meilleurs raisins issus de nos meilleures parcelles : les vieilles vignes de Merlot, Cabernet Sauvignon et Petit Verdot, plantées sur des sols argilo-calcaires, argilo sableux et graveleux.
Salariés et vignerons se relaient en équipe pour vendanger les plus belles grappes de ces cépages emblématiques menés à maturité optimale ».

Retour sur les vendanges Sieur d’Arques

Les vignerons ont commencé à vendanger les Chardonnay à partir du 16 août, soit avec deux semaines d’avance par rapport à 2016 (30 août).
2017 est l’année de tous les contrastes, le gel en avril, la grêle en juin, et en finale ce millésime s’annonce « remarquable pour les effervescents et les Chardonnay : grâce au soleil l’état sanitaire des baies est excellent, presque exceptionnel. On note déjà, pour les effervescents, une belle acidité et des notes d’agrumes marquées. Tous les vignobles français ont souffert et nous ne faisons pas exception. S’il nous manque la quantité, nous aurons la qualité et peut-être l’exception! » explique Gilles Trémèges, oenologue en chef et directeur technique.

Les Vignerons du Sieur d’Arques est le premier opérateur de Limoux. La vente aux enchères caritative Toques et Clochers, deuxième manifestation de France après les Hospices de Beaune, a pour objectif de préserver et restaurer le patrimoine local.
La 29ème édition sera parrainée par la Belgique pour la cuisine et la sommellerie. La Maison Hertog Jan à Bruges, 3 étoiles au guide Michelin se mettra à la disposition de Toques et Clochers le week-end des Rameaux (24 et 25 mars 2018) avec son Chef Gert de Mangeleer et son sommelier Joachim Boudens. Petit indice sur le menu du dîner de gala, le restaurant a pour cadre prestigieux une ferme, à la fois paisible et raffinée, avec un jardin de légumes et de fleurs de 3 000 m² servant à l’élaboration de chaque plat. www.hertog-jan.com/fr/
C’est le village de Loupiac qui accueillera cette année les quelques 50 000 personnes qui dégusteront Chardonnay et Bulles signés Sieur d’Arques.

Retour sur les vendanges Ortas Cave de Rasteau

« À 75 % manuelles, les vendanges ont démarré lundi 4 septembre par les blancs, suivis des cépages rouges la semaine suivante. Les températures ont permis aux cépages les plus tardifs de gagner en concentration, donnant de belles grappes très concentrées mais aérées, qualitatives et saines.
S’achevant le 29 septembre, la récolte 2017 sera la plus petite au niveau national depuis 1945 ainsi qu’à Rasteau avec de faibles quantités de Syrah et de la coulure sur le Grenache ».

La cave, premier opérateur et metteur en marché de l’appellation Rasteau, a été choisie en mars 2016 suite à un appel d’offres Cap Vert Energie par Ségolène Royal pour développer les installations photovoltaïques de moyenne puissance. Elle vient de terminer sa nouvelle toiture : 840 panneaux pour fournir une énergie durable, dans le but de générer 280 MWh.

Retour sur les vendanges Loire Propriétés

Les vendanges 2017 révèlent « un millésime précoce d’une belle concentration, prometteur.
Suite au gel et à la canicule printanière suivi d’un été sec alternant chaleur et fraîcheur, les vendanges sont arrivées très précocement dans le Val de Loire. En effet, nous avons commencé dès la fin août en Muscadet (Melon de Bourgogne), en Anjou (Chardonnay, Pinot Noir) et en Touraine (Sauvignon).
La moitié de la vendange est désormais rentrée. Les premiers moûts montrent une très belle richesse avec beaucoup de concentration et de belles aromatiques. Nos Gamay sont d’une concentration rare sur nos terroirs ».

Implanté dans le vignoble ligérien depuis 1872, Loire Propriétés est le premier producteur de vin du Val de Loire.
« Comme toujours, nous restons vigilants et attentifs afin de récolter les raisins à la bonne maturité : ni trop tôt, ni trop tard pour que tout se passe dans les meilleures conditions. Nous observons maintenant la pourriture noble – Botrytis Cynerea –utile à nos moelleux des Grands Coteaux d’Anjou pour se développer : Aubance, Layon, Chaume, Bonnezeaux ».

Retour sur les vendanges Estandon Vignerons

« Le millésime 2017 sera atypique : des vins rosés à fort potentiel aromatique suite à un hiver peu pluvieux, un débourrement précoce, un printemps marqué par un gros épisode de gel et une véraison rapide », explique Stephan Reinig, responsable technique vignes-vinification.

Fondée il y a plus de 40 ans, cette union de coopératives du Var, ESTANDON Vignerons est ainsi le plus important metteur en marché de Provence.
ESTANDON est fournisseur officiel au Festival du Film Britannique de Dinard 2017 (du 28 septembre au 1er octobre 2017), après avoir été le partenaire exclusif du vin rosé à la Maison CANAL+ pendant toute la durée du Festival de Cannes 2017.

Retour sur les vendanges Chassenay d’Arce

Les vignerons ont vendangé du 29/08 au 10/09. Plus simple que prévu cette récolte après une saison viticole compliquée jusqu’au dernier épisode de grêle l’avant-veille des vendanges : la météo a été satisfaisante, et le travail de tri s’est bien déroulé.
Thomas Leclère, directeur général, insiste sur « les maturités exceptionnelles des Pinot noirs (10,5° de moyenne) et leurs belles acidités (9,1 soit bien au-dessus de la moyenne qui se situe habituellement vers 7-8), qui ont permis aux vins de garder la fraîcheur malgré la maturité. Les Chardonnays aussi sont très beaux, état sanitaire parfait ».

Cette véritable Maison de Vignerons, la plus importante Coopérative de Champagne par son vignoble (hors Unions de Coopératives), est partenaire de plusieurs musées, dont le centre culturel « Du côté des Renoir » à Essoyes et le nouveau Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine (ouvert fin mars 2017). Naturellement, un Champagne s’imposait dans ce terroir : c’est avec Chassenay d’Arce Cuvée Première que le musée ponctue tous ses événements pétillants !

Retour sur les vendanges du Cellier des Princes

« Les vendanges ont commencé le 24/08, soit deux semaines plus tôt que l’année dernière afin de garder de la fraîcheur et de beaux équilibres pour les blancs et les rosés, suivis des Châteauneuf-du-Pape mi-septembre.
Grâce à une fin d’hiver particulièrement douce, le débourrement était déjà très précoce ; puis l’été caniculaire a permis à la maturité des raisins de très vite progresser. L’absence de pluie, conjuguée à une faible charge en raisin, devrait entraîner une récolte particulièrement petite mais de très grande qualité, le vignoble a montré peu de signes de stress hydrique en dépit de la sécheresse.
Les équilibres sucres-acides et les couleurs sont très proches de ceux de 2016, millésime exceptionnel. L’état sanitaire des raisins est parfait et les premières cuves semblent confirmer un très beau millésime avec des intensités aromatiques impressionnantes, des couleurs intenses et des tanins de très belle qualité. 2017 va compléter après 2015 et 2016 une suite de grands millésimes à Châteauneuf-du-Pape », explique Thierry Ferlay, oenologue de la cave.

Seul groupement de producteurs de ce cru remarquable et un des plus importants metteurs en marché avec une présence dans plus de 30 pays, le Cellier des Princes travaille depuis avril 2017 avec un oenologue-conseil qu’on ne présente plus, nommé Winemaker of the Year par Robert Parker en 2010. Pour Philippe Cambie, le choix de collaborer avec une cave coopérative, conquis par la qualité des vins, est une première.

Retour sur les vendanges Agamy

« Trois orages de grêle ont traversé le vignoble en juillet. Ouf, les dégâts sont relativement mineurs sur notre zone de production. Après la sécheresse, qui a duré 3 semaines et qui a rallongé le temps pour les grappes d’atteindre le stade de la véraison, la pluie de fin juillet a permis à la vigne de reprendre son développement. L’état sanitaire est bon. En revanche, le mois d’août a été extrêmement sec et caniculaire, ce qui a permis d’atteindre une très belle maturité. Cela a néanmoins eu un impact défavorable sur la croissance des baies. Nous observons une énorme diminution des quantités mais la qualité est au rendez-vous ! », Philippe Merly, oenologue d’Agamy.

La Cave Agamy, premier groupe coopératif viticole du Beaujolais, propose des ateliers « Vis Ma Vigne », avec un programme permettant aux amateurs passionnés de découvrir le métier de vigneron, le temps d’un millésime.